Maison

Comment se présente une maison bioclimatique ?

Dans la course engagée pour une meilleure planète, des solutions responsables et des engagements pratiques sont pris. La maison bioclimatique est une approche novatrice et efficace pour contrer les effets du réchauffement climatique et réduire significativement la consommation de l’énergie. Si vous avez un projet de construction en vue, vous serez peut-être intéressé par ce type d’habitation plus confortable et plus sain. Focus sur la maison bioclimatique.

Une maison bioclimatique : qu’est-ce que c’est ?

La maison bioclimatique est un bâtiment qui pollue très peu et, dans certains cas, pas du tout. C’est une parfaite réponse aux desiderata RE 2020 statuant sur l’architecture des nouvelles constructions. Selon la réglementation, celles-ci doivent consommer le moins d’énergie possible. La limite est fixée à 50 kWh/m — par an. Vous avez la possibilité de surveiller votre besoin bioclimatique à travers la qualité de l’isolation et de l’habitation en général. L’astuce est de valoriser les ressources naturelles (air, soleil, eau, bois, sol) de l’environnement dans lequel elles sont implantées, que ce soit pour le chauffage, l’éclairage, l’aération ou l’isolation. Pour réussir ce projet, il faudra tenir compte de :

  • l’emplacement de votre maison
  • l’orientation de votre logement par rapport à la course du soleil
  • la surface et de la hauteur espérée
  • les matériels et équipements à employer (pergolas, brise-soleil, terre cuite, bois, vitrage peu émissif)
  • la position des fenêtres et autres ouvertures.

Les nouvelles technologies et processus en termes de vitraux et de techniques permettent de renforcer l’esthétique ainsi que le caractère bioclimatique de l’architecture. Ainsi, pour rendre votre maison performante vous devez effectuer une étude sur l’efficacité écologique des travaux. N’oubliez pas non plus de tenir compte des informations topographiques pour une meilleure orientation.

Les caractéristiques d’une maison bioclimatique

Afin de mieux appréhender le concept d’habitation bioclimatique, vous devez connaitre les aspects qui la différencient d’une construction classique.

L’optimisation par l’orientation de la maison

L’orientation de la maison est un facteur très important à prendre en compte si vous voulez comprendre la configuration d’une maison bioclimatique. En effet, ce paramètre influe sur d'autres facteurs comme l’aération, l’éclairage, le chauffage et même l’esthétique. Quel que soit l’emplacement de l’habitation, la façade de l’architecture doit être tournée plein sud, afin de bénéficier des apports de soleil. L’hiver, le printemps et l’automne sont les périodes les plus propices pour cette orientation alors qu’en été, c’est le côté ouest qui accueille le plus de rayons solaires.

Vous devez donc miser sur la répartition des pièces. Ainsi, les salles d’eaux, buanderie, w.c. seront installées au nord. Privilégier l’extrême sud pour les pièces collectives comme la cuisine, le séjour, la salle à manger. Pour les chambres l’est ou l’ouest serait idéal.

Avec cette répartition, vous pouvez maximiser la lumière et la chaleur du soleil en aménageant le plus de baie vitrée et de fenêtres possible. Cette énergie naturelle sert à chauffer et à éclairer l’intérieur de vos pièces, ce qui réduit énormément vos charges énergétiques. Vous pouvez même atteindre une totale autonomie en assurant le reste de vos besoins grâce aux éoliennes, les panneaux solaires et bien sûr les éclairages LED.

En été, ce type de maison n’a nul besoin de climatisation, puisque vous êtes placé en pleine trajectoire du vent. Avec toutes les ouvertures, le système d’aération en place et de bons brise-soleil, vous demeurez au frais.

L’isolation de la maison

Pour réaliser une isolation efficace et surtout naturelle, les murs du logement sont choisis dans de nobles matières. Le chanvre, la terre cuite et les briques renforcent l’isolation générale. Pour la toiture, les isolants écologiques spéciaux, tels que l’ouate de cellulose, sont à prioriser. Un double ou triple vitrage aux fenêtres et une baie augmentent l’efficacité de l’ensemble.

Pour les amoureux de la végétation, sachez que vous pouvez embellir la façade et les murs tout en renforçant l’isolation. Certaines espèces de plantes comme les caduques, la vigne vierge, le lierre ou la glycine qui vont pousser et adhérer au mur sont à envisager.

Plus d’économie avec les maisons bioclimatiques

Le budget pour la construction d’une maison bioclimatique peut vous sembler exagéré, comparé à celui des habitations classiques. Toutefois, en termes d’investissement, c’est un pari gagnant puisque l’option écoresponsable vous revient moins chère sur le long terme. En effet, vous consommez 5 fois plus d’énergie dans un logement traditionnel. De ce fait, vos factures d’eau, d’électricité et de gaz sont plus lourdes et vous consacrez de moins en moins de revenus aux autres charges domestique.

De plus, selon certaines études, le cout lié à la construction d’une maison est estimé à 20 % des dépenses énergétiques qu’elle engendre sur une durée de 60 ans. On comprend, donc, l’importance de la transition vers les habitations plus écologiques puisqu’il réduit à presque zéro le budget énergétique quotidien des ménages.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *