Maison

Respirez, choisissez la peinture naturelle !

Notre environnement est rempli de polluants. Alors avant de refaire votre déco, de repeindre la cabane du jardin, profitez-en pour faire le point sur le type de peinture à employer. Quels sont les avantages et inconvénients des peintures traditionnelles, pourquoi opter pour une peinture écologique, que contiennent-elles vraiment, quels bénéfices allez-vous en retirer ? Des clefs de compréhension qui vous éclaireront sur les différents types de peinture et vous guideront dans votre choix.

Les peintures classiques, une grande famille

Avant tout, une peinture doit comprendre trois composants de base : du liant, des solvants et des pigments. Le liant, comme son nom l’indique sert à fixer les composés entre eux, les solvants fluidifient la peinture et rendent son application plus facile, les pigments donnent de la couleur et l’opacifient. On regroupe en trois familles (acrylique, glycérophtalique et spécifique) la multitude de peintures disponibles. Si les peintures classiques offrent un large choix de couleurs, leur composition d’origine chimique dégage des COV (Composés Organiques Volatils) qui polluent nos intérieurs et irritent les voies respiratoires. Les peintures intérieures ont été reformulées pour ne pas dépasser 30 g/l (gramme de solvant par litre de peinture) en finition mate et 100 g/l en finition brillante. On trouve des peintures biosourcées dites “dépolluantes”, “désodorisantes” ou “antibactériennes” en gammes classiques mais celles-ci ne représentent que 3 à 5 % du marché.

Les peintures naturelles sont-elles forcément bio ?

Une peinture dite “naturelle” doit contenir au minimum 95% de produits naturels. Les peintures écologiques ne contiennent pas de produits issus de la pétrochimie, leurs ingrédients étant 100% naturels. On trouve dans leur composition des produits d’origine végétale (huiles de lin, de ricin, de soja, pigments végétaux…) ou minérale (craie, chaux, terre de Sienne, ocre, oxyde de métaux, argile…). Ces peintures ont un faible impact environnemental mais elles dégagent des COV même si c’est en très faible quantité (moins de 4 g/l), il est donc recommandé de toujours bien aérer lorsque l’on peint en intérieur.

Les avantages de la peinture écologique

Ses composants végétaux ou minéraux sont dilués avec de l’eau ou d’extraits d’agrumes. Les différentes teintes sont élaborées à partir de pigments issus d’ocres, de terres colorées, d’oxydes métalliques… Ces composants, s’ils restent peu agressifs peuvent être allergisants ou irritants (comme la chaux issue du calcaire). Il n’y a donc pas d’additifs chimiques dans les peintures naturelles. Ces dernières ont un bon pouvoir couvrant, s’appliquent facilement et sont lessivables. En matière de couleurs vous disposerez d’une large palette, vous n’obtiendrez pas de rose ou vert fluo mais des couleurs riches et profondes qui résistent au temps. Les peintures naturelles sèchent plus lentement, ce qui paraît être un inconvénient de prime abord se révèle un avantage car elles imprègnent le support en profondeur. Elles régulent l’humidité (rôle respirant) et sont particulièrement adaptées dans des pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain. Enfin, les peintures naturelles offrent un excellent rendement au m2 et imprègnent les supports en profondeur.

Les peintures naturelles offrent une solution saine, écologique et économique adaptée à la plupart des besoins en décoration et rénovation.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *