Travaux

Comment isoler les murs d’une pièce avec des dalles OSB ?

Cave, sous-sol, atelier, garage, combles, nombreuses sont ces pièces qui auraient bien besoin d’une isolation. Pour réaliser des économies d’énergie et éviter les ponts thermiques, mais aussi pour pouvoir profiter d’un espace agréable à vivre. Les dalles en fibre de bois sont faciles à travailler, couvrant rapidement les surfaces, tout en offrant un confort thermique et acoustique. Si vous êtes suffisamment bricoleur, vous pouvez vous lancer vous-même dans ces travaux d’isolation. Avec un peu de matériel et de méthode, vous y arriverez sans avoir besoin de faire appel à un professionnel. Nous vous accompagnons, pas à pas, pour isoler une pièce à l’aide de panneaux de type OSB.

 

Qu’est-ce que l’OSB ?

Peut-être ne savez-vous pas vraiment ce qu’est une dalle OSB, même si vous en avez probablement déjà vu dans les rayons de votre magasin de bricolage préféré.

OSB veut dire Oriented Strand Board, en français : panneau à grandes particules orientées. Ce sont en fait une multitude de lamelles de bois compressées et collées ensemble. Il existe des panneaux OSB de différentes épaisseurs, oscillant entre 6 et 25 mm. Ce matériau est remarquable en matière d’isolation phonique et thermique, il est à la fois solide et léger, offrant donc une facilité de manipulation.

Les panneaux OSB sont notamment beaucoup plus pratique à travailler que le placoplâtre qui nécessite une certaine technique. Il admet une irrégularité du support et résiste à un fort taux d’humidité (à condition d’être bien posé et de choisir un OSB de classe 3 ou 4).

Il permet la pose d’un isolant intermédiaire et il peut se peindre directement pour l’esthétisme intérieur. Si vous souhaitez entreposer des matériaux et créer des rangements, le panneau de bois est idéal. Sans avoir besoin de systèmes spécifiques comme c’est le cas avec les dalles BA13, et sans craindre l’arrachage, le matériau accueille solidement crochets, clous et vis.

Dernier avantage notable, l’OSB est un matériau très compétitif à l’achat, son rapport qualité/prix est excellent, ce qui devrait vous permettre de réaliser les travaux d’isolation vous-même et à moindre frais.

 

Préparer l’isolation d’une pièce en panneau fibres de bois

Maintenant que vous savez tout, mettons-nous au travail, ou plutôt préparons les matières premières et l’espace ! Mesurez préalablement votre pièce afin de déterminer la quantité de matériaux nécessaire à l’isolation, en fonction du nombre de mètres carré à couvrir.

Nous aurons besoin de :

  • Panneaux OSB : le classe 3 supporte un fort taux d’humidité ponctuelle tandis que le classe 4 supporte une vapeur d’eau permanente. Évitez les matériaux d’isolation premier prix pour vos travaux, ils dégagent souvent de nombreux polluants dans l’air.
  • Des tasseaux de bois : choisissez-les suffisamment épais pour comprendre l’installation d’une couche isolante en maintenant un vide d’air sanitaire et surtout traités pour éviter dégradation et moisissures.
  • Des panneaux isolants de polystyrène extrudé (ou expansé) : ils seront installés entre chaque tasseau, pris en sandwich entre les parois extérieures et le panneau OSB.
  • Chevilles : à frapper s’il s’agit d’un mur classique en parpaings ou adéquat s’il s’agit d’autres matériaux.
  • Mastic de type “ni clou ni vis” : prévoyez-en suffisamment en sachant que vous en poserez sur chaque tasseau installé.
  • Vis à bois en quantité
  • Marteau
  • Visseuse
  • Tournevis
  • Scie sauteuse
  • Mètre ruban

Avant de commencer la pose et si votre pièce est très humide, nous vous conseillons de lasurer vos dalles OSB, surtout dans le rainurage afin d’augmenter leur résistance. Vous pouvez faire de même pour les tasseaux. Même si les panneaux sont de classe 4 et les tasseaux traités, leur donner le plus grand soin dès le début, c’est s’assurer une grande durabilité de l’installation. Empêcher le développement de moisissures est en outre très important, autant pour la protection de votre bâti que pour votre santé !

 

Installer l’ossature bois pour l’isolation

Cette fois tout est en ordre, la pose des tasseaux muraux vont pouvoir commencer. Nous travaillerons chaque pan de mur indépendamment, en démarrant dans un angle par un premier tasseau vertical. Chacun d’entre eux sera fixé au mur par 4 ou 5 chevilles et un filament de mastic collant sera systématiquement pratiqué entre mur et tasseau.

Une fois le premier tasseau en bois mis en place, prenez les mesures afin de placer les suivants, en évitant systématiquement de devoir visser les plaques OSB trop près du bord. Vous observerez un rainurage sur les panneaux de bois, celui-ci permet de les imbriquer parfaitement les uns dans les autres, mais cette zone est du coup plus fragile.

Placez de la même façon des tasseaux horizontaux entre chaque tasseau vertical. 2 ou 3 en fonction de la hauteur sous plafond. Ceux-ci auront deux fonctions : maintenir la plaque de polystyrène extrudé et accroître la résistance des panneaux OSB pour accrocher du matériel. Placez-les à peu près à égale distance, vous pouvez aussi utiliser les dimensions de vos dalles de polystyrène extrudé comme gabarit. L’avantage est là encore double : moins de découpes d’isolant à prévoir et vous saurez exactement à quelle hauteur se trouve votre tasseau en plaçant une dalle isolante devant, ce qui est pratique lorsqu’on visse les derniers panneaux à l’aveugle.

 

Pose de l’isolation thermique et des panneaux OSB

Une fois la structure en place, procéder aux découpes si elles sont nécessaires dans les panneaux de polystyrène isolant. Placez chacun d’eux entre les tasseaux pour remplir l’espace. Pour rappel, l’isolant ne doit pas arriver tout au bord intérieur du tasseau de bois. Un vide doit demeurer entre les isolants et l’OSB afin de conserver une circulation d’air. Cela ne doit pas poser de problème si vous avez bien acheté des tasseaux suffisamment épais. Notez qu’il serait dommage de s’en rendre compte qu’à ce stade, mais nous l’avons déjà évoqué plus haut…

Vous allez maintenant recouvrir la structure avec vos dalles OSB. Procédez aux découpes, si besoin, en faisant toujours attention au sens des rainures. Vissez ensuite les panneaux sur les tasseaux en gardant un espace avec le sol. En effet, le panneau OSB doit toujours être surélevé pour laisser un passage d’air et éviter tout contact direct avec de l’eau qui pourrait se trouver au sol. Vous pouvez utiliser deux bouts de bois de même épaisseur pour vous créer des cales repères.

En fonction des dimensions et configuration de votre pièce, vous pourriez faire face à l’impossibilité de joindre deux plaques par rainurage. Dans ce cas, deux solutions s’offrent à vous :

  • Procéder à une découpe pour supprimer les rainures et joindre deux plaques sur un tasseau, directement bord à bord.
  • Utiliser une languette d’aggloméré pour joindre les plaques entre elles. Cette dernière est glissée dans les rainures et vissée au tasseau, maintenant les plaques sans avoir à les visser trop près du bord.

 

Finitions d’une pièce isolée en OSB

Après avoir répété l’opération sur chaque mur, votre pièce est entièrement isolée, agréable et fonctionnelle. Bien sûr, vous pouvez laisser en l’état, en fonction de vos besoins et de l’utilisation finale de l’espace. Il est aussi possible de poursuivre par des travaux de finition et d’aménagement.

Après avoir appliqué une sous-couche, les panneaux OSB peuvent recevoir peinture, enduit, et même papier-peint, finalement aussi simplement que sur du BA13 ! En d’autres termes, vous pouvez passer d’une simple cave peu accueillante à une véritable pièce à vivre supplémentaire dans votre surface habitable.

Si vous êtes en sous-sol sans aucune fenêtre, le blanc ou du moins des coloris très clair sont conseillés pour gagner en luminosité. En effet, chaque mur renverra ainsi la lumière, cassant l’effet oppressant que peuvent avoir les espaces enterrés ou bas de plafond.

Pour le rangement, vous pourrez fixer des équerres et étagères directement dans les panneaux OSB. Vous comprendrez ici, l’intérêt d’avoir conservé des repères de mesures quant au positionnement des tasseaux de structure, aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale. Si vous prévoyez d’entreposer des objets lourds, il sera toujours préférable d’atteindre les tasseaux pour disposer vos équerres. Solidement ancrés à l’ossature et donc au bâti, vous bénéficierez d’une accroche parfaitement sûre.

Fort de la réussite de ces travaux d’isolation, vous pouvez vous féliciter des futures économies d’énergie. C’est l’occasion d’investir dans quelques décorations et meubles pratiques supplémentaires, pour rendre ces mètres carré aménagés aussi chaleureux que fonctionnels !

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *